Biographie Portrait par Chantal Pelletier

Petite, elle voulait dessiner tout le temps au lieu de dépérir à l’école. Elle est douée au point qu’un des profs la fera participer à deux expos successives au Salon d’Automne à Paris à 15 et 16 ans. Entrée à l’école des arts appliqués, elle suivra l’atelier de Pichard, auteur de la saga Paulette en bandes dessinées, qui l’initie à l’art de montrer l’essentiel. Quand elle rallie l’école Boule, elles sont deux filles au milieu de 600 garçons. Elle en sortira avec un diplôme d’architecture d’intérieure, spécialité pleine d’avenir dans les années 70… trop facile…

 

Michelle Auboiron avec André Malraux devant un fauteuil de sa création au SAD 1967Avec Malraux devant un fauteuil de sa création au SAD en 1967

Dans les années 80, Michelle s’agite, sculpte Georges et Catherine en hyper-réaliste pour le Centre Pompidou, peint des storyboards, des objets usuels, des portraits, interprète les unes de Libération 50 jours d’affilée, détourne des objets comme ce buffet Henri II transformé en immeuble new yorkais…

Michelle Auboiron avec Keith Haring à Paris en 1986Avec Keith Haring à Paris en 1986
En 88, Michelle décide une fois pour toutes de travailler dehors. Elle s ’embarque dans Paris au volant d’un camion publicitaire qui fait office de chevalet pour peindre, en 4 x 3, les monuments d’apparat dont le Grand Palais où la FIAC se pavane…
Act6Une peinture en 4 x 3 du Grand Palais pendant la FIAC 1988
La méthode Auboiron se précise : rendre compte du paysage urbain ou de l’architecture par un travail itinérant tout en se contraignant à peindre une toile dans la journée. Performances… En 91, c’est parti pour le tour du monde, New York depuis ses hauteurs, Paris, son Opéra, son quartier financier de la Défense, ses ponts, les ponts encore, de New York, de San Francisco, les vieux motels de Las Vegas, le Colorado, le Paris-Dakar, le sud marocain, la Corse et ses arbres, La Havane, Shanghai, Hong-Kong, Versailles, aujourd’hui Chicago…

Michelle-Auboiron-Live-from-New-YorkNew York Michelle-Auboiron-Les-Ponts-de-ParisParis (les ponts) Michelle-Auboiron-Le-DakarBobo Dioulasso Michelle-Auboiron-OperaParis (l’Opéra) Michelle-Auboiron-Las-VegasLas Vegas
Michelle-Auboiron-San-Francisco Richmond Michelle-Auboiron-New-York New York Michelle-Auboiron-San-Francisco San Francisco Michelle-Auboiron-Serres-d-Auteuil Paris (serres d’Auteuil) Michelle-Auboiron-Morocco Marrakech
Michelle-Auboiron-Brut-de-ShanghaiShanghai Michelle-Auboiron-Dinard-FoliesDinard Michelle-Auboiron-Paint-in-la-HabanaLa Havane Michelle-Auboiron-Secrets-DefenseParis (la Défense) Michelle-Auboiron-Made-in-Hong-KongHong Kong

Elle parcourt le monde pour y construire ses toiles, son travail d’architecte à elle. Peintre des villes… peintre de l’architecture…

IMG_4174Versailles – 2012

Elle se met en danger, peint dans l’inconfort, au milieu du bruit, de la foule, de la circulation, dans la canicule, chaque fois boucle une peinture dans la journée… Dans le monde Auboiron, s’il arrive que le paysage ne soit pas urbain, comme dans l’Atlas ou le Colorado, c’est qu’il est construit par le temps, par l’érosion. Toujours la structure, l’ossature, le squelette parfois, comme le dinosaure du jardin des plantes qu’elle peint en vraie grandeur… la plus vieille architecture du monde précise-t-elle…

Michelle-Auboiron-Le-DiplonosaureParis (le Diplonosaure) Michelle-Auboiron-AtlasTizi n’Tichka – Atlas (Maroc) Michelle-Auboiron-ColoradoColorado (Utah) Michelle-Auboiron-Death-ValleyZabriskie Point (Californie) Michelle-Auboiron-Onion-CreekOnion Creek – Moab (Utah)

Avec des centaines de toiles, des dizaines d’expos, elle a construit sa route, son espace. En 2015, le tour du monde Auboiron continue…
Share