Les séries de peintures

Corse, écorces… – 1998/2017…



Un peu en marge de mes séries thématiques habituellement réalisées dans un temps réduit, c’est en 1998 que j’ai commencé cette série “Corse, écorces…”. Fidèle et amoureuse de la Corse depuis plus de 40 ans que j’y passe mes vacances, je compte bien l’enrichir d’années en années. Si je me suis d’abord focalisée sur les arbres et leurs structures si particulière, d’autres sujets suivront… Tant de choses magnifiques à peindre sur cette Ile de beauté…

A ce jour, 28 peintures, acrylique sur toile moyens et grands formats et une installation

Chicago Express – 2014/2015

CHICAGO… Passage obligé, incontournable, lorsque l’on aime comme moi l’architecture, les structures de toute nature et l’urbain…
CHICAGO, la ville où sont nés les premiers gratte-ciel…
CHICAGO, la ville de Sullivan, Burnham, Frank Lloyd Wright… et de Skydmore et Cie…

Comment ne pas rêver d’aller peindre à CHICAGO ?
Aprés 3 semaines de repérage en 2014, c’est ce que j’ai fait au printemps 2015…
 
30 peintures – acrylique sur toile – grands formats

Ma Vie de Château – Versailles – Côté Cour et Côté Jardin – 2012/2013



Côté Jardin
: des Parterres aux Bosquets, des Fontaines aux Statues, j’ai parcouru en tous sens le Parc du Château de Versailles armée de mon chevalet et mes pots de peintures, avec comme sources d’inspiration infinies les perspectives, les compositions à la Française, la statuaire… révérence aux créateurs que furent Louis XIV, André Le Nôtre, Jules Hardouin-Mansart…

Côté Cour : une fois n’est pas coutume, ce n’est pas d’architecture que j’ai choisi de traiter, mais de mode, de luxe, de toilettes, de toutous et autres marqueurs de classe, de codes, qui relient cette époque à la nôtre, en revisitant à ma façon quelques-uns des tableaux officiels du Château de Versailles… irrévérence pour Louis XIV, Louis XV, Louis XVI, leurs maisons et leurs Cours…

Côté Jardin : 22 peintures – acrylique sur toile – grands formats – réalisées in situ dans le Parc du Château de Versailles
Côté Cour : 23 peintures – acrylique sur toile – grands et moyens formats – inspirées des tableaux officiels du Château de Versailles
 
 

Luberon – 2010

Une petite série en marge des grands projets urbains lointains. Après Honk Kong…

10 peintures – acrylique sur toile – grands et moyens formats – Mars 2010

Made in Hong Kong – 2009

 
Une fois encore partir… s’installer… s’imprégner… s’immerger… réagir et produire sur place pendant des semaines… C’est cette fois à Hong Kong que j’ai choisi de m’installer avec Charles à l’automne 2009… Hong Kong, littéralement le “port aux parfums”, Hong Kong et sa baie légendaire où se croisent porte-containers, cargos et ferries de tous calibres et coquilles de noix dans un ballet incessant… Hong Kong redevenue chinoise en 1997 après un siècle et demi de domination britannique… Hong Kong, chantre de l’économie libérale mondialisée où se côtoient les sièges sociaux des plus grandes banques du monde aux architectures glacées de verre et de métal, les vieux quartiers chinois de Kowloon et les petits ports de pèche témoins d’un autre age avec leurs cabanes et leur pontons de bric et de broc montés sur pilotis… Hong Kong… un autre monde…
 
26 peintures – acrylique sur toile – grands et moyens formats – réalisées en direct de Hong Kong à l’automne 2009
Jour de congéUne fiction en 9 tableaux – techniques mixtes sur carton – d’après une nouvelle de Chantal Pelletier

Secrets Défense – 2008/2009

 

Naître à La Défense. Curieuse option, n’est-ce pas, pour quelqu’un qui a dédié une bonne part de son activité picturale à l’architecture et à ses alentours ? Au point de conjecturer une forme de déterminisme. Est-ce d’avoir vu le jour puis grandi à l’ombre des tours naissantes qui m’a conduite, tant d’années durant, à raconter en images les folles aventures de l’architecture ? Ou au contraire mon appétence insatiable pour les édifices érigés de mains d’hommes qui a incité le destin, jamais avare de cohérence, à me faire naître dans l’un de ces lieux où précisément s’élaboraient des formes nouvelles de créativité architecturale ?
 
– 20 peintures – acrylique sur toile – grands et moyens formats réalisées en direct de Paris La Défense – Hiver 2008/2009
21 peintures “de mémoire – acrylique sur carton – format 100 x 70 cm

Paint’in la Habana – 2007

En mai 2007, j’ai choisi de m’installer pour 2 mois à la Havane, ville au 100 000 colonnes, où presque tout s’est arrèté en 1959 ! Après l’extrême modernité de Shanghai, et en absolu contraste, c’est dans un véritable musée vivant de l’architecture, du design, de l’automobile des années 30 à 50 que je me suis immergée pendant 8 semaines. Dans la “touffeur” de la ville, j’ai réalisé une grande série de peintures in situ. Des maisons coloniales aux anciens cinémas, des immeubles début du XXème siècle aux colonnades aux couleurs délavées, je me suis attachée à restituer les splendeurs d’une architecture en danger faute de moyens pour l’entretenir et la préserver…

42 peintures de La Havane – acrylique sur toile – grands et moyens formats

Dinard Folies – 2006/2014

De passage sur la Côte d’Émeraude en Bretagne au printemps 2006 à l’occasion des grande marées, j’avais été fascinée par ces grandes maisons balnéaires de la fin du XIXème ou du début du XXème qui bordent et souvent dominent la côte à Dinard, Saint-Lunaire ou Saint Briac… La plupart du temps d’origine anglaise, ces “folies” comme on les appelle ici, ne sont pas sans évoquer des atmosphères des plus hitchkockiennes, d’autant que c’est à l’automne, avec un ciel particulièrement plombé, que j’ai choisi de les peindre…. ambiance “psychose”…
A la suite de ce travail, j’ai aussi rencontré la galerie Vue sur Mer à Dinard qui m’expose en permanence depuis. Depuis 2006, j’ai poursuivi et complété la série au gré de mes séjours devenus réguliers sur la côte d’Émeraude… ciels bleus, océan émeraude, autres couleurs et autres ambiances… avec des incursions sur les bords de Rance, sur la route de Cancale ou de Saint Cast… 2008, 2009, 2010,2011,2012,2013, 2014… “Dinard Folies” continue…
 
110 peintures de Dinard et de la Côte d’Émeraude – acrylique sur toile et carton – grands et moyens formats – réalisées en Bretagne depuis 2006

Brut de Shanghai – 2005

 

Les grandes cités sont, pour moi, source d’inspiration, de sensations et d’émotion. Cette émotion est motrice pour restituer une dynamique. Il y a 30 ans, la ville de tous les phantasmes urbanistiques et architecturaux, pour moi, c’était New York où j’ai réalisé deux séries de peintures en 1991 et en 2003. Aujourd’hui, une des villes les plus fascinantes au monde, c’est Shanghai. Des quartiers entiers disparaissent, laissant place à des tours de 400 m et plus, qui jaillissent à une vitesse sidérante. Après une série de peintures dans le Sud marocain en 2004 – architecture de terre – c’est en rupture totale que j’ai souhaité cette immersion de 2 mois dans cette mégapole – architecture de verre, d’acier et de béton – cité géante de tous les contrastes au futur de science-fiction. “Brut de Shanghai” est aussi ma première série de peintures en Asie.
 
38 peintures – acrylique sur toile – grands et moyens formats – réalisées en direct de Shanghai à l’automne 2005

Morocco – 2004

 
Ayant goûté brièvement aux couleurs et aux lumières du Maroc au cours de ma série “Paris-Dakar” en 1999,  j’ai entrepris à l’automne 2004 une grande série de peintures en direct du Royaume Chérifien. Afin de mieux m’imprégner des ambiances,  j’ai choisi d’effectuer le parcours Paris/Marrakech en voiture, ce qui nous a conduit, Charles et moi, de Tanger à Marrakech où nous avons établi notre “camp de base”. L’architecture traditionnelle marocaine, celles des villes, mais aussi celle des villages, ainsi que les paysages grandioses de l’Atlas, la vallée du Drâa ou encore celle du Dades étaient au programme de ce nouveau”Marathon” artistique.

21 peintures en 4 semaines en direct du Sud marocain à l’automne 2004 – acrylique sur toile – grands et moyens formats

Bridges of Fame – 2003


A l’automne 2003, nouveau voyage de 9 semaines aux Etats Unis à l’occasion de mes 2 expositions à Las Vegas : “COLORADO” et “MOTELS DES FIFTIES” de mes peintures réalisées sur place en 2001. Après l’installation des expos et une peinture en direct du cimetière des néons, je profite du voyage pour réaliser cette nouvelle série de peintures projetée de longue date. De Las Vegas, je me rend pour 2 semaines à San Francisco puis 2 semaines à New York et réalise au total une bonne vingtaine de peintures in situ des fameux ponts du Golden Gate, Manhattan et autre Brooklyn bridges…

25 peintures en 4 semaines en direct de San Francisco et New York – acrylique sur toile – grands formats

Corse, écorces… – 1998/2017…



Un peu en marge de mes séries thématiques habituellement réalisées dans un temps réduit, c’est en 1998 que j’ai commencé cette série “Corse, écorces…”. Fidèle et amoureuse de la Corse depuis plus de 40 ans que j’y passe mes vacances, je continue à l’enrichir d’années en années. Si je me suis d’abord focalisée sur les arbres et leurs structures si particulière, d’autres sujets comme les criques, les îles, les roches, la montagne m’ont inspirée… avec 10 nouvelles peintures en 2017…
Tant de choses magnifiques à peindre sur cette Ile de beauté…
 

A ce jour, 35 peintures, acrylique sur toile moyens et grands formats et une installation

Motels of the 50’s – Las Vegas – 2001

En absolu contraste avec la série Colorado, c’est par Las Vegas, oasis artificielle au cœur du désert, et par ses vieux motel kitsch des années 50 – du moins ceux qui étaient alors encore debout – que j’ai choisi de boucler mon “marathon” artistique de 2001 dans l’Ouest américain. La plupart d’entre eux a maintenant disparu. Charles Guy, mon compagnon de route… et dans la vie, était du voyage… assurant tour à tour le rôle de d’assistant, de cameraman, de webmaster itinérant… et surtout de photographe sur les 10 000 km parcourus… 

21 peintures des vieux motels de Las Vegas + 1 peinture hors série réalisée en public au Neon Boneyard en 2003 – acrylique sur toile – grands formats

Colorado – 2001

En 2001, j’aspirais à nouveau aux grands espaces… Après un repérage de plus de 6 000 km dans l’ouest américain en janvier, c’est à l’automne, pour éviter les trop grandes chaleurs, que j’ai “attaqué” le Colorado. Disposant de 50 jours, la “confrontation” a commencé par le Grand Canyon – “cauchemar des peintres” – selon David Hockney – je ne démentirai pas – pour se poursuivre dans les régions de Page (Arizona) et de Moab (Utah) avec quelques détours obligés, sur les traces de John Ford à Monument Valley ou dans le chaudron ardent de La Vallée de la Mort. Par tous les temps, me déplaçant en “pickup” et logeant dans les motels, j’ai réalisé en 7 semaines une série de grandes peintures, acryliques sur toile, des incroyables architectures minérales de la région…  

32 peintures en 6 semaines en direct de l’Ouest américain – acrylique sur toile – grands formats

Le Diplonosaure – 1993

Avec l’aimable autorisation de Philippe Taquet, Directeur du Museum d’Histoire Naturelle du Jardin des plantes à Paris, j’ai pu installer mon chevalet pendant un an dans la grande galerie de paléontologie. De cet enchevêtrement de squelettes, vieux de 170 millions d’années, et d’architecture en métal du XIXème siècle, a émergé le “Diplonosaure”, sorte de chimère révélée par la juxtaposition des 42 fragments observés à la manière des “carrés de fouille” des paléontologues. La toile reconstitue le Diplodocus en vraie grandeur en un ensemble de 21 m x 4,5 m.

42 peintures – acrylique sur toile – 150 x 150 cm